L’égalité homme femme sur les congés

Aujourd’hui, dans le cadre du rapprochement de l’égalité homme femme en ce qui concerne les congés, de nouvelles dispositions ont été votées. En effet, un nouveau type de congé paternité allongé pourrait être instauré. Celle-ci sera d’une durée d’un mois au lieu de 11 jours. Ce nouveau genre de congé se nomme le « congé d’accueil à l’enfant ». Ainsi, hommes et femmes travailleurs pourront faire face aux responsabilités familiales et professionnelles de la même manière. Un idéal atteignable ?

Des modifications concernant le congé paternité

Un rapport visant à mieux comprendre les responsabilités domestiques au sein d’une famille a été constitué. Dans le souci d’une réduction des inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes, l’OFCE a fait une proposition en vue d’une modification du congé paternité. Cette mesure votée par l’Assemblée nationale et la CGT s’en félicite. Malgré tout, cette démarche semble utopique et le gouvernement émet un avis négatif en raison de la surcharge de coût qu’elle engendrerait. Cependant, cette décision est indispensable afin de réduire les inégalités d’ordre professionnel : 39% des femmes estiment que la naissance d’un enfant a modifié ses activités contre seulement 6% des pères. 22% des travailleuses travaillent moins depuis qu’elles sont mères tandis que seulement 6% des pères ont fait de même.

Les inégalités domestiques sont la cause de cette modification

L’objectif de cet allongement de congé est la sensibilisation des pères à se préoccuper davantage de la vie de famille et des tâches domestiques et parentales. Ces dernières sont en effet réparties de manière inégale, car les femmes s’occuperaient des enfants durant 1h40 par jour contre seulement 42 min pour les hommes. Les tâches parentales sont à 65% effectuées par les femmes et les tâches domestiques le sont à 71%. Cette différence a un impact négatif sur la carrière d’une mère. Le modèle égalitaire est réduit à mesure qu’une famille s’accroit. De ce fait, la mise en place du congé d’accueil à l’enfant est essentielle pour la réduction des inégalités même si bon nombre de pères ne souhaitent pas prendre ce droit. Ces derniers n’ayant souvent qu’un rôle secondaire dans la vie de leur progéniture.